Nicolas Hulot à l’épreuve du feu

Le 6 juillet, le ministre de la Transition Écologique et Solidaire, Nicolas Hulot, a présenté son Plan climat. Très attendues, certaines mesures prises par le numéro trois du gouvernement Philippe ont suscité des réactions très mitigées tandis que d’autres sont passées totalement inaperçues.

Le Plan climat à peine dévoilé, une annonce de Nicolas Hulot est entrée dans l’esprit des journalistes et a fait grand bruit : la fin des voitures diesel et essence d’ici à 2040. Une mesure qui surprend, interpelle, mais qui est loin d’être la plus ambitieuse du nouveau Plan du ministre de la Transition Écologique. Rappelons que l’Inde a pour projet d’arrêter totalement la production de véhicules à émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 et que le constructeur Volvo a pris la décision de ne fabriquer uniquement que des voitures 100% électriques, dès 2019.

En tout, ce sont 6 grands thèmes que Monsieur Hulot a présentés, eux-mêmes déclinés en 23 axes. Allant des actions qu’il faudra porter à l’international en passant par des mesures concernant le quotidien des Français et visant à l’améliorer, les résolutions du ministre sont nombreuses. Nicolas Hulot a bien conscience que ce Plan climat n’est pas une fin en soit et affirme : « il s’agit d’une colonne vertébrale à laquelle il faudra rajouter des vertèbres ».

Une transition solidaire

Pour le ministre, la thématique la plus importante de son Plan est la suppression et la fin des exploitations des énergies fossiles à l’horizon 2040. Il souhaite porter à 32% la consommation des énergies renouvelables d’ici à 2030 et assure qu’il faut laisser les énergies fossiles dans les sous-sols. Selon les scientifiques, les trois-quarts de ces ressources ne devraient pas être utilisés pour espérer rester en dessous des 2°C de réchauffement climatique, fixés par l’Accord de Paris. Il est donc urgent d’arrêter totalement leur exploitation.

« Je n’oublie jamais que derrière les entreprises il y a des familles, des vies », affirme Nicolas Hulot. Il met ainsi un point d’honneur à rappeler que si son ministère porte le nom de transition écologique et solidaire, c’est parce qu’il souhaite mettre en place des contrats de transition pour les employés qui travaillent, par exemple, dans des entreprises d’exploitation du charbon. C’est en partie pour ces raisons qu’il s’est fixé pour objectif de fermer 50% des centrales nucléaires d’ici 2025 : pour instaurer une transition plus douce et permettre un accompagnement optimal des employés.

Éradiquer la précarité énergétique

Concernant la vie quotidienne des Français, le gouvernement souhaite éradiquer la précarité énergétique en 10 ans. 4 milliards d’euros seront alloués à la rénovation thermique de bâtiments nationaux. Aujourd’hui, on compte près de 7 millions de passoires thermiques en France. 1 foyer sur 5 est en situation de précarité énergétique. La facture d’énergie est le 2ème poste de dépenses courantes des ménages. Elle passe même devant la facture de dépenses pour l’alimentation.

Avec l’initiative « Science, come to France », le gouvernement espère rendre notre pays plus attractif pour les chercheurs du monde entier. L’enjeu est de mobiliser les scientifiques autour de recherches de solutions pour combattre le changement climatique. La France accueillera ainsi la 47ème session plénière du GIEC prévue au printemps 2018.

Nicolas Hulot a également annoncé la fin très prochaine de ce qu’il nomme la « déforestation importée », c’est-à-dire la fin de l’importation de produits qui conduit à la destruction des trois plus grandes forêts tropicales du monde : l’Amazonie, la forêt d’Asie du Sud-Est et celle du Bassin du Congo. Cette déforestation importée est responsable de 10% des émissions de gaz à effet de serre. Le ministre souhaite aussi « fermer la fenêtre » à la production d’huile de palme ou de soja non durable.

Soutien aux pays en développement

Le dernier axe de la liste du Plan climat concerne les pays en développement. « Dernier dans la liste, première dans mon cœur », confie le ministre. Il ajoute : « le cynisme, le fatalisme des uns, nourrit le fanatisme des autres ». Une attaque directe au président des États-Unis, Donald Trump qui a récemment annoncé le retrait de son pays de l’Accord de Paris. Lors des conférences de la COP21, les pays industrialisés, dont les États-Unis, alors présidés par Barack Obama, s’étaient engagés à mobiliser, d’ici à 2020, 100 milliards de dollars de financement pour les pays en développement qui subissent les conséquences directes du changement climatique. Nicolas Hulot tient à faire respecter cette mesure malgré le désengagement de l’hyperpuissance américaine.

En attendant la suite…

Pour toutes ces mesures, et bien d’autres encore, Nicolas Hulot a demandé l’aide de tous les citoyens. « Ce Plan climat est un enjeu universel », a-t-il rappelé. Mais dans les heures qui ont suivi l’annonce, de nombreuses réactions se sont faites entendre de tous côtés. Benoît Hamon, par exemple, s’est dit déçu d’un horizon si tardif pour la suppression des véhicules à émission de gaz à effet de serre. Armelle Le Comte, porte-parole d’Oxfam France, a quant à elle dénoncée une opération de greenwashing de la part du gouvernement. Comme beaucoup, elle s’interroge également sur l’absence de mesures concernant les taxes sur les transactions financières (TTF) européennes. Elle assure qu’« encore une fois, les belles promesses ne sont suivies d’aucune mesure concrète ». L’association Greenpeace reste sur sa faim. « L’objectif de la fin de la vente de véhicules thermiques d’ici 2040 envoie un signal utile mais on aimerait vraiment savoir quelles sont les premières étapes, et comment faire de cette ambition affichée autre chose qu’un énième espoir déçu », s’inquiète notamment Cyrille Cormier, chargé des questions climat et énergie pour Greenpeace France.

Les réserves et les doutes sont donc encore très nombreux concernant le Plan climat de Nicolas Hulot. Novice en politique, l’écologiste préféré des Français doit encore faire ses preuves et convaincre les plus sceptiques. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s